Au Japon, le nouvel an commence généralement par une visite au sanctuaire (ou au temple pour certains) afin de prier pour l’année à venir. La majorité des visiteurs ne se rend qu’à un seul sanctuaire mais ceux qui aspirent à avoir une année très chanceuse peuvent en visiter plusieurs… C’est là qu’intervient le pèlerinage des Shichifukujin !

Le pèlerinage des Shichifukujin (七福神巡り shichifukujin meguri en japonais) consiste à aller rendre visite à chacun des sept dieux de la chance dans leur temple (un chacun). En effet, ‘shichi’ veut dire ‘sept’, ‘fuku’ signifie ‘chance’, et ‘jin’ est une des nombreuses lectures pour le caractère de ‘dieu’. Cette tradition remonte au XVème siècle mais elle n’est devenue populaire qu’aux alentours du XIXème siècle. Bien que ce soit une tradition japonaise, beaucoup des dieux honorés au cours du pèlerinage viennent de différentes régions d’Asie, comme l’Inde.
download your resume sample


Pourquoi sept ? En fait, 7 est un nombre porte-bonheur dans beaucoup de cultures. En Chine, il représente l’harmonie et l’unité. Chez les Chrétiens, il représente la perfection. Au Japon, c’est aussi un nombre porte-bonheur, et on le retrouve de nombreuses fois : lors de Tanabata (七夕, le 7 Juillet), dans les traditions bouddhistes, où l’on célèbre la naissance d’un enfant sept jours après sa naissance et où l’on pleure la mort des défunts sept jours après celle-ci, et la liste ne s’arrête pas là. Ce n’est donc pas surprenant que sept dieux doivent être honorés afin de s’attirer les bonnes grâces de ceux-ci!

De plus, chaque dieu a ses propres attributs et caractéristiques :

Ebisu (恵比寿) : le dieu du succès en affaires (Japon*)
Fukurokuju (福禄寿) : le dieu de la sagesse, la chance et la longévité (Chine*)
Hotei (布袋) : le dieu du bonheur, de la satisfaction, et de la chance (Chine*)
Juroujin (寿老人) : le dieu de la longévité (Chine*)
Bishamonten (毘沙門天) : le dieu de la guerre et de la victoire (Inde*)
Daikoku (大黒) : le dieu du commerce, de l’agriculture et de la prospérité (Inde*)
Benzaiten (弁財天) : la déesse de la fortune financière, la musique et l’art (Inde*)

(* : pays d’origine)

Comme cette tradition est répandue à travers tout le Japon, il est possible de réaliser le pèlerinage à de nombreux endroits, y compris plusieurs à Tokyo. À l’Institut de Langue Japonaise de Shinjuku (SNG), nous sommes allés au pèlerinage des Shichifukujin à Yanaka (谷中七福神巡り yanaka shichifukujin meguri en japonais). Yanaka Shichifukujin Meguri commence à partir de Tabata et se termine à Ueno, au Nord-Est de Tokyo. Il faut environ trois heures pour achever ce pèlerinage et vous pouvez recevoir des tampons de chaque dieu à chaque temple. Quant à nos étudiants, ils devaient remplir un petit carnet au fur et à mesure de leur parcours, avec le nom de chaque temple et de chaque dieu qu’il abritait ! Nous avons pu passer une journée très enrichissante, autant culturellement que spirituellement.

Le Pèlerinage des 7 Dieux de la Chance Le Pèlerinage des 7 Dieux de la Chance

Tags: